Les Vignerons des Terres secrètes font le plein d’énergie… solaire !

Spécialistes des vins du Mâconnais, les Vignerons des Terres Secrètes entretiennent un lien étroit avec la nature. Depuis plusieurs générations, le respect du terroir et du savoir-faire vigneron subliment les vins et les appellations locales. La préservation de leur territoire et de l’environnement fait également partie des priorités de la cave… Qui s’investit depuis presque dix ans dans le développement durable. Dernier aménagement en date  : l’installation de panneaux photovoltaïques sur trois bâtiments au chai de prissé.

Les Vignerons des Terres secrètes veillent depuis toujours à une production raisonnée et de grande qualité. En 2011, la cave coopérative avance encore dans le domaine en s’engageant dans une démarche de développement durable. Cette démarche, bâtie sur trente-sept engagements couvrant l’intégralité du métier, de la vigne jusqu’à la bouteille sur votre table, a abouti à la labellisation Vignerons en Développement Durable en 2013. Une belle récompense après un an et demi de travail. “On a été la première cave de Bourgogne à être labellisée à l’époque. Et depuis dès lors que l’on investit sur l’outil de production ou au vignoble, on réfléchit de manière durable, souligne Charles Lamboley, son directeur. On est tenu par un cahier des charges, tous les deux ans il y a un audit de vérification de performance et d’amélioration continue. C’est exigeant et contraignant certes, mais cela nous pousse sans cesse à nous remettre en question et à faire en sorte que la démarche soit vertueuse. ”

La grande surface viticole bourguignonne équipée

C’est dans ce cadre que Les Vignerons des Terres Secrètes ont souhaité investir dans des panneaux photovoltaïques. Après quatre mois de travaux, quelque 1765 m2 de panneaux son ainsi installés, depuis février dernier, sur quatre bâtiments : le caveau, les bureaux, une partie de la cuverie et un autre bâtiment en contrebas de la cave. Une surface très importante qui fait de la Cave la plus grande surface viticole bourguignonne équipée en panneaux solaires. “L’idée est d’arriver à produire jusqu’à 35 % de nos besoins en autoconsommation, on ne va pas réinjecter d’électricité dans le réseau, mais on va sur de la consommation propre“, explique le directeur.

Article de Delphine Cresson paru en août 2019 dans What’s up Magazine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *